Évaluer l'état de conscience

  • La personne répond-elle bien aux questions posées : peut-elle clairement dire où elle est, ce qu'elle faisait au moment de la chute et reconnaît-elle les personnes qui l'entourent?
  • S'il y a eu perte de conscience, s'est-elle produite avant ou après la chute?
  • Assurez-vous que la personne n'est pas étourdie et ne ressent aucun malaise comme des nausées, des maux de tête ou encore des troubles de la vision.

Évaluer la mobilité de ses membres

Vérifiez son alignement corporel et assurez-vous que les mouvements qu'elle effectue ne provoquent aucune douleur vive, pas plus qu'elle n'éprouve de difficultés respiratoires.

Évaluer la surface de la peau

  • La personne souffre-t-elle de coupures ou d'écorchures? Si vous constatez que la personne s'est blessée en tombant, nettoyez délicatement la plaie avec de l'eau et du savon doux quelques minutes, sauf si la plaie est profonde et nécessite des points de suture. Prenez soin de bien vous laver les mains avant et après avoir apporté ces soins. Si la plaie saigne, exercez une légère pression sur celle-ci avec un linge propre pendant quelques minutes (si la plaie se situe sur la tête de la victime, exercez la pression autour de la plaie). Recouvrez ensuite la plaie nettoyée d'un pansement.
  • La personne souffre-t-elle d'hématomes et d'œdèmes - plus communément appelés bleus et enflures? Si l'enflure ou le bleu sont mineurs, appliquez de la glace sur ces derniers à intervalles réguliers pendant les premières 48 heures. L'application de glace, de 15 à 20 minutes, toutes les heures, diminue l'inflammation, réduit les risques de saignement interne et atténue la douleur. Dans tous les autres cas, consultez un médecin.
  • Si la plaie vous semble profonde ou est étendue, appelez un CLCS ou une clinique médicale sans tarder pour une désinfection plus complète, voire l'application de points de suture.
    L'application de chaleur, quant à elle, est fortement déconseillée, afin de ne pas accroître l'inflammation dont pourrait souffrir la personne. Si vous avez le moindre doute quant aux problèmes de santé que pourrait éprouver la personne qui est tombée, appelez Info-Santé CLSC (ou le médecin traitant de la victime) sans tarder.

Évaluer les signes de douleur

  • Vérifier que la personne ne souffre pas de douleurs spontanées (c'est à dire sans que vous la touchiez).
  • Vérifiez ensuite la présence de douleur lors du toucher sur diverses parties du corps.
  • Si vous constatez que les oedèmes et la douleur persistent ou s'intensifient au point d'empêcher la personne d'effectuer un mouvement habituel, faites-lui consulter son médecin ou une clinique sans tarder pour que les vérifications qui s'imposent soient faites (fracture, entorse, hématome profond, etc.) et que l'équipe médicale prescrive le traitement approprié.

Évaluer les signes de blessures à la tête

  • Si, en tombant, la personne s'est heurté la tête sur un meuble ou une surface dure, une surveillance étroite s'impose, étant donné les risques d'altération de la conscience reliés au traumatisme crânien. Si vous êtes un membre de la famille, un voisin ou un ami, il est important que vous vérifiiez l'état de santé de la personne qui est tombée, en restant à ses côtés durant les premières 24 heures qui suivent la chute et en faisant un suivi quotidien de son état pendant une semaine environ.
  • Si la personne ne répond pas au téléphone ou si elle répond, mais que ses réponses semblent confuses, consultez un médecin sans tarder ou appelez le 911. N'oubliez pas qu'un choc à la tête, même léger, pourrait se compliquer par la formation d'un hématome intracérébral, surtout chez la personne âgée. Cette complication - qui peut être asymptomatique parfois jusqu'à une semaine après le choc - pourrait entraîner des séquelles importantes chez la personne qui est tombée, voire son décès.
  • Les conséquences d'un traumatisme crânien peuvent se manifester sous forme de maux de tête intenses et intermittents, de modification de la personnalité, de vomissements ou encore d'une altération des facultés visuelles, auditives ou sensorielles. C'est pourquoi une étroite surveillance de la personne qui est tombée doit être effectuée les premiers jours, jusqu'à une semaine après la chute. De plus, lorsqu'une la chute entraîne un hématome autour des yeux ou derrière l'oreille, la consultation d’un médecin est fortement recommandée.