Ne pas s'oublier Imprimer

 

Accompagner un proche en fin de vie suscite des émotions intenses et un stress important liés à la gravité de la situation. Prendre soin de vous pour mieux prendre soin de l'autre s'avère donc essentiel au cours de cette étape dont la durée est difficilement prévisible.

Organisez votre temps : Planifiez votre horaire en priorisant vos tâches quotidiennes.

Prenez du temps pour vous : Quelques minutes tous les jours, vous feront le plus grand bien. Profitez de ces moments pour vous faire plaisir (lecture, jardinage, télévision, mots croisés ou cachés, etc.) afin de relaxer et prendre un peu de recul sur les évènements.

Résistez au piège de la culpabilité : Comme aidant, mille prétextes peuvent alimenter la culpabilité. La perfection n'étant pas de ce monde, il est essentiel d'être indulgent avec soi-même et de se fixer des objectifs réalistes.

Conseils pour prendre soin de vous-même

  • Occupez-vous de votre santé: Prenez le temps de manger régulièrement / Dormez suffisamment / Prenez vos propres rendez-vous chez le médecin.
  • Prévoyez du temps juste pour vous. Accordez-vous un répit en faisant de l'exercice ou une promenade, en prenant un bain, en parlant à un ami ou en faisant quelque chose qui vous a toujours plu.
  • Consacrez du temps aux autres membres de la famille, surtout les enfants.
  • Passez de bons moments ensemble et conservez les habitudes familiales, dans la mesure du possible.
  • Essayez de vivre le moment présent et un jour à la fois au lieu de penser à l'avenir.
  • Songez aux soins de relève lorsque vous avez besoin d'un répit de vos responsabilités.
  • Faites appel à une personne de votre entourage, à des bénévoles ou à un service privé.

Tiré de Société canadienne du cancer. Vivre avec un cancer avancé.

Gérer le stress


Savoir identifier les signes d'épuisement et apprendre à contrôler l'anxiété vous aideront à poursuivre l'accompagnement jusqu'à la fin.

Conseils pour réduire son stress

  • Renseignez-vous sur la maladie qui affecte votre proche. Vous serez ainsi avisé des prochaines étapes et pourrez mieux vous y préparer. Partagez l'information avec votre entourage.
  • Soyez réaliste face à vous-même et à vos capacités. Admettez que vous ne pouvez pas tout faire. Établissez vos priorités et concentrez vos énergies.
  • Acceptez vos émotions. Il est normal d'éprouver de la colère, de la culpabilité, de la peur, de la tristesse et de l'impuissance. Parlez-en à vos proches ou à des intervenants en santé.
  • Concentrez-vous sur une journée à la fois.
  • Regardez les bons côtés de votre situation.
  • Gardez votre sens de l'humour.
  • Prenez soin de vous.
  • Demandez de l'aide. Ce n'est pas un signe de faiblesse que de faire part de ses besoins.
  • Planifiez l'avenir.

Adapté de Société Alzheimer. Réduire le stress pour les aidants.

Sources de soutien


Plusieurs types de ressources peuvent vous venir en aide au cours de cette période.


Si votre proche est à domicile, vous pouvez obtenir du soutien. Divers types de soutien sont disponibles soit pour offrir les soins à la personne malade, soit pour vous assister dans votre rôle d'aidant. N'hésitez-pas à faire appel aux ressources de votre région susceptibles de vous venir en aide.


Si votre proche est dans un établissement de santé, le personnel affecté à ses soins pourra vous assister et vous recommander des services complémentaires au besoin.

L'aide offerte par votre entourage, vos amis, les membres de votre famille est inestimable. Informez-les de vos besoins. Souvent, ils ne savent pas comment ils pourraient être utiles et ils n'osent pas intervenir de peur de vous déranger ou d'être inadéquats.

Suggestions d'aide pour les proches

  • Préparer un repas, faire des courses, aller à la pharmacie.
  • Prendre le relais et demeurer au chevet de la personne malade pour quelques heures.
  • Faire des recherches d'informations sur la maladie et vous les communiquer.
  • Vous distraire et vous changer les idées en faisant des activités en votre compagnie.

Tiré de Société canadienne du cancer. Vivre avec un cancer avancé.

Soutien financier ou prestation de compassion


Vous pouvez prendre congé de votre travail pour accompagner votre proche en fin de vie, s'il est prévu que le décès survienne dans un délai de 26 semaines. Le gouvernement canadien peut accorder des prestations de compassion de l'assurance-emploi pouvant atteindre un maximum de 6 semaines.


De l'aide financière sous forme de crédits d'impôt pour aidant ou crédits d'impôt pour répit (Lien vers page Crédits d’impôt pour répit à un aidant naturel) peut également être accordée.

 


Source : Alain Legault, professeur adjoint à la faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal et Patricia Pineault, infirmière, 2011.