Adaptation au nouveau rôle Imprimer

 

Vous êtes encore aidant

L’hébergement de votre proche ne met pas un terme à votre rôle d’aidant.

Bien souvent, poussés par la culpabilité reliée à l’hébergement, plusieurs aidants se sentent obligés de visiter leur proche plusieurs heures tous les jours, ce qui les rend aussi vulnérables à l’épuisement, qu’avant l’hébergement...

Même si les soins que vous devez prodiguer à votre proche ont diminué en quantité, vous poursuivez votre rôle d’aidant d’une façon différente: en allant le visiter, en lui préparant de bons plats, en faisant ses courses, en voyant à sa qualité de vie et à son bien-être.


Votre rôle d’aidant est tout aussi essentiel et le niveau de stress que vous ressentez peut être aussi élevé qu’à la maison, car vous avez maintenant d’autres préoccupations, notamment, à l'égard de la qualité des soins. Si votre proche est atteint de troubles cognitifs, vous devez de plus jouer le rôle de son représentant auprès des professionnels qui en prennent soin.


Le soutien de votre entourage demeure donc nécessaire, autant que de vous réserver du temps pour prendre soin de vous.


Vers un nouveau rôle


Après l’hébergement de votre proche, vous n’êtes plus la seule personne à prendre soin de lui. Voilà que vous perdez votre rôle d’aidant principal et que vous devez composer avec les membres du personnel soignant et les habitudes et façons de faire du milieu d’hébergement.

Vous passez donc du stade où vous portiez la plupart des décisions sur vos épaules à celui où vous devez les partager avec une équipe complète qui a :

  • ses valeurs;
  • son mode de fonctionnement;
  • son organisation;
  • ses limites;
  • ses contraintes.

De plus, chaque membre de l'équipe a une personnalité différente. Avec toutes ces personnes qui s’occupent maintenant de votre proche, vous pouvez sentir que le contrôle vous échappe, et c’est normal.

Peut-être même avez-vous des inquiétudes à propos de la qualité des soins et services. C’est naturel ! Surtout si vous avez pris soin de votre proche pendant une longue période. La communication avec le personnel de soins est primordiale pour réduire vos sources d’inquiétude.

Vous avez encore un grand rôle à jouer

Même si maintenant plusieurs personnes prennent soin de votre proche, votre rôle est toujours aussi important. Certaines tâches ne vous incombent plus, mais d'autres relèvent toujours de vous car vous êtes la personne qui connaît le mieux ses besoins.

N'hésitez pas à parler aux intervenants de la vie de votre proche avant l'hébergement.
Apportez, par exemple, des photos ou des objets qui représentent des moments importants
de sa vie. Ceux-ci inspireront peut-être des sujets d'échange entre votre proche et ces
nouvelles personnes qui font maintenant partie de sa vie.
.

Votre soutien est essentiel dans son adaptation à son nouveau milieu de vie. De plus, il a aussi besoin :

  • que vous lui parliez de ce qui se passe dans la famille, dans son ancien quartier, dans son ancienne demeure, afin de rester en contact avec la vie extérieure;que vous l'aidiez à faire connaissance avec ses voisins de chambre avec qui il partagera ses expériences;
  • de sentir que vous vous inquiétez encore de son état de santé et que vous voyez encore à son bien-être;
  • que vous lui changiez les idées et que vous le gâtiez un peu;
  • que vous l'aidiez à personnaliser sa chambre pour qu'il se sente chez lui rapidement;
  • …et bien d'autres choses encore.

 


Source: Francine Ducharme et al., Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille, rév. 2015.