Extrait du site web www.iugm.qc.ca

Trouver du soutien Imprimer

Réticences à demander de l'aide

Pour diverses raisons, de nombreux aidants ont de la difficulté à demander de l'aide pour leur proche, que ce soit à leur famille, à leurs amis, aux organismes communautaires, aux services de santé ou à des entreprises privées.

Si vous êtes de ceux-là, peut-être vous dites-vous que…

  • les gens devraient savoir que j'ai besoin d'aide, ce n'est pas à moi d'en demander;
  • j'ai l'habitude de me débrouiller seul, je ne demanderai donc pas d'aide;
  • tout le monde est déjà tellement occupé par son travail et sa famille, je ne les dérangerai pas pour ça;
  • je suis encore capable de continuer seul;
  • je crains la réaction de mon proche si quelqu'un d'autre que moi s'en occupe;
  • au fond, ce n'est pas si exigeant, certains en font sûrement plus que moi sans aide;
  • demander de l'aide est trop compliqué;
  • je verrai plus tard.
N'attendez pas d'être au bout du rouleau!

Demander du soutien ou de l'aide, c'est avant tout prendre soin de soi et de sa santé : cela permet de reprendre son souffle, recharger ses batteries et diminuer son niveau de stress.

Différents types de soutien

Pour chaque personne, le soutien se présente différemment. Il peut s'agir, par exemple, du soutien de votre famille et de vos amis, lors :

  • d'un moment dans la semaine où vous allez prendre un café avec une amie qui sait vous changer les idées;   
  • d'un soir de la semaine où votre frère ou sœur vient s'occuper de votre proche pour vous permettre de pratiquer l'un de vos loisirs et d'avoir un peu de répit;
  • de l'appel de votre sœur qui a les bons mots pour vous remonter le moral.

Ou encore, le soutien peut provenir :

  • du service de votre épicier qui prend votre commande en ligne et vous livre l'épicerie hebdomadaire;
  • du service de votre pharmacie qui offre la livraison gratuite des médicaments;
  • de votre employeur qui vous propose un horaire de travail plus souple pour accompagner votre proche à ses rendez-vous médicaux.

Voici un aperçu des différents types de soutien que nécessitent la majorité des aidants.

Soutien émotionnel : réconfort moral, présence d'un confident, etc.

Ce type de soutien est souvent négligé, car il vous concerne personnellement, alors que vous êtes plutôt occupé à combler les besoins de votre proche. Il ne faut pas oublier votre propre réconfort moral. Ce type de soutien provient d’une personne ou d’un groupe de personnes à qui vous pouvez vous confier, avec qui vous pouvez pleurer et rire, qui vous écoute et qui vous fait du bien. Il s’agit très souvent de membres de votre famille ou d’amis proches, mais ce peut tout aussi être une infirmière qui prend soin de votre proche et avec qui vous êtes en confiance. L’important est de chercher des gens avec qui vous vous sentez bien.

Soutien matériel : répit, aide pour les tâches domestiques, le magasinage, etc.

Il s’agit probablement du premier type de soutien sur votre liste : des services pour vous faciliter la tâche. Ce ne sont pas les besoins qui manquent, et plusieurs types de services existent : aide pour les tâches domestiques, livraison à domicile, service de répit, transport bénévole. Même si ce type de soutien est souvent difficile à trouver, rappelez-vous que vous pouvez communiquer avec l’organisme responsable de la santé communautaire de votre localité qui est là pour vous aider à trouver des solutions adaptées à vos besoins.

Soutien lié aux activités sociales, loisirs : sorties culturelles, etc.

Ce type de soutien vous permet d’avoir des activités de socialisation, de loisirs et de vous sentir ainsi moins isolé. Les sorties avec vos amis (cinéma, théâtre, repas au restaurant, sports, etc.) sont des façons de prendre soin de vous et de bénéficier d’un soutien qui est important, car il a des impacts positifs sur votre moral et votre santé.

Soutien informationnel : conseils pratiques, suggestions, procédures légales, etc.

Plusieurs associations, organismes communautaires, centres de santé, livres et sites Internet peuvent vous aider à trouver les informations dont vous avez besoin sur :

  • la maladie de votre proche;
  • les services disponibles pour les personnes âgées;
  • les aides techniques (telles que barre d'appui, lève-personne, lit ajustable) susceptibles d'améliorer le quotidien de votre proche;
  • les déductions fiscales auxquelles vous avez droit en tant qu'aidant;
  • les procédures légales à entreprendre.

Il faut parfois embaucher

Il peut arriver que vous ayez besoin de faire appel aux services d’une infirmière ou d’un préposé pour vous aider à administrer certains soins à votre proche, et que les services offerts par l'organisme responsable de la santé communautaire de votre localité ne soient pas suffisants.

Vous aurez alors peut-être à embaucher une ou des personnes dans le secteur privé dont les services sont cependant payants. Pour en connaître plus sur les possibilités de déductions fiscales, consultez la section Aspects financiers sous crédits reliés à l’embauche et aux services.

 


Source: Francine Ducharme et al., Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille, rév. 2015.