Extrait du site web www.iugm.qc.ca

La chaussure Imprimer

 

 Saviez-vous que?

  • Des chaussures inadéquates accroissent le risque de chute.
  • Une personne sur trois, âgée de 65 ans et plus souffre de problèmes podiatriques.
  • 85 % des personnes en institution de soins de longue durée ont des problèmes aux pieds.
  • Les femmes ont plus de problèmes aux pieds que les hommes.









La chaussure modifie le contact entre la plante du pied et le sol et aide le talon et l’avant-pied à assurer leurs rôles :

  • Le talon amortit la charge du corps à chaque pas.
  • L’avant-pied sert à la propulsion et au maintien de l’équilibre lors de la marche.

Aussi, la chaussure assure une protection thermique et mécanique. Avec la mode, cependant, ces aspects fonctionnels ont été supplantés par les exigences esthétiques qui sont souvent incompatibles avec un fonctionnement optimal du pied.

Les douleurs ou les problèmes aux pieds obligent à marcher plus lentement et diminuent le temps que vous pouvez passer debout pour accomplir les tâches domestiques quotidiennes.

Assurer sa stabilité

Certaines caractéristiques de la chaussure ont un impact sur votre stabilité :

  • La hauteur du talon : des talons hauts altèrent la fonction normale du pied et peuvent être responsables d'instabilité et de chute chez les aînés. Toutefois, les personnes qui ont porté pendant des années des talons hauts montrent de l'instabilité lorsqu'elles changent rapidement de hauteur de talon. Il faut donc diminuer la hauteur de vos talons de façon graduelle.
  • La densité et l'épaisseur de la semelle : des semelles trop souples ou trop épaisses provoquent un état d'isolement (du pied par rapport au sol) ou une réduction de l'information sensorielle qui arrive à la plante des pieds.
  • La surface antidérapante de la semelle : les personnes âgées devraient éviter les semelles trop glissantes et opter pour des semelles de crêpe ou de caoutchouc.
  • La hauteur du quartier (partie arrière de la chaussure qui emboîte le talon) : un bon renfort postérieur stabilise la cheville et augmente l'information sensorielle sur la position de la hanche.

Éléments dont il faut tenir compte à l'achat de chaussures

  • L'intérieur devrait être doublé de cuir : aucune arête ou couture ne risque ainsi d'entraîner la formation d'ampoules.
  • Le bout de la chaussure doit être suffisamment haut et large pour permettre aux orteils de bouger facilement.
  • La semelle doit être antidérapante, flexible, et mesurer au moins 1 cm (3/8 po.) d'épaisseur; le cuir et le crêpe sont parfaits.
  • Vérifiez la souplesse de la chaussure en vous assurant que la semelle suit le mouvement naturel du pied lorsque vous marchez (elle doit plier légèrement).
  • Le talon doit être assez large pour prévenir toute torsion du pied (il devrait mesurer environ 3 cm (11/8 po.) de haut).
  • L’arrière de la chaussure (le quartier) doit être souple et reprendre sa forme après qu’on l’ait plié.
  • Ne croyez pas les propos d'un vendeur qui prétend qu'un soulier doit « se faire à votre pied » avant d'être confortable!
  • Demandez qu'on mesure vos deux pieds chaque fois que vous achetez des chaussures, car il n’est pas rare d’avoir un pied légèrement plus grand que l’autre.